Un goût d'inachevé...

En ce lundi matin venteux et pluvieux, au lendemain des résultats du premier tour des élections municipales, mon sentiment est mitigé.

Le contexte national est pour l'instant plutôt favorable à la Gauche, avec un gain au niveau de la participation, à l'exception de Paris, mais pour qui les résultats très encourageants de l'équipe de Delanoë compensent un peu ma déception sur la participation.

A Ermont, le premier tour a suffit à faire élire le maire sortant, Hugues Portelli, avec une participation correcte dans les milieux pavillonnaires et une participation très faible dans les milieux populaires... Ce n'est pourtant pas faute d'avoir fait campagne d'arrache-pied dans ces quartiers ! Mais le découragement semble bien plus profond et une mandature (6 ans) n'est pas de trop pour essayer de retisser des liens et redonner l'envie d'aller voter, avec un projet porteur d'espoir au bout. C'est bien ce que l'équipe de Générations Ermont va s'attacher à faire. Car même si cette campagne n'a pas suffit à convaincre le plus grand nombre, les résultats sont très encourageants ! Nous gagnons un siège (5 élus contre 4 il y a 7 ans), et gagnons près de sept points de plus par rapport à 2001 (tandis que la droite perd 6,5%).

Vous pouvez accéder aux résultats comparés entre 2001 et 2008 en cliquant sur l'image et obtenir l'ensemble des résultats par bureau de vote en téléchargeant le fichier PDF à partir de ce lien (37Kio).

Et quand on prend en compte le contexte ermontois très particulier (l'ex chef de file PS de l'opposition s'est retrouvée en bonne place sur la liste UMP, une équipe très motivée et très dynamique de notre côté, mais devant partir de zéro au mois d'octobre, un sénateur-maire copiant allègrement notre programme en faisant tout pour brouiller les pistes, et le type même de l'élection qui fait que les électeurs ont plutôt tendance à revoter pour le maire sortant en général), on peut dire que notre progression est une belle promesse d'avenir. Car avec Mathias en leader de l'opposition et avec tout le travail déjà fait ces derniers mois, le contexte dans 6 ans sera très différent, d'autant que Portelli ne devrait pas se représenter (enfin, à moins qu'il fasse la girouette, ce qui ne serait pas la première fois).

Bref, même si on fait campagne pour faire gagner nos idées et qu'on ne peut pas se réjouir de la victoire de Portelli, nos résultats ne sont pas mauvais pour autant.

Heureusement que le national est là pour compenser. Et même l'international, car la bonne nouvelle de ce matin, c'est bien la victoire de Zapatero en Espagne !

Viva España !

Et comme on dit à Ermont :

BANZAÏ !!!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page