Les Etats qui vont faire la différence

Le mode de scrutin très particulier aux Etats-Unis fait en sorte que celui qui arrive en tête dans un Etat, même de quelques voix, même sans obtenir la majorité absolue (rappelons qu'il y a d'autres candidats à la présidentielle), emporte la totalité des grands électeurs en jeu.

Il y a deux exceptions, le Maine et le Nebraska, qui ne votent pas à la proportionnelle comme on l'entend trop souvent en France, mais par district. Ainsi, le district d'Omaha dans le Nebraska est-il un peu moins conservateur que le reste de l'Etat et pourrait, en cas de raz-de-marée Obama, donner un grand électeur de plus au candidat démocrate. Mais c'est peu probable.

Avec ce système électoral particulier, certains Etats sont réputés acquis à un camp ou à un autre avant même le début de la campagne. Et les candidats n'y font donc pas campagne.

Sont considérés comme acquis aux Démocrates :

La Californie (55), New York (31), l'Illinois (21) - l'état d'Obama -, tous les états de la côte est sauf le New Hampshire, qui alterne entre les deux camps mais penche nettement pour Obama, Hawaii (4), l'Oregon (7) et l'état de Washington (11) sur la Cote Ouest.

Sont considérés comme acquis aux républicains :

Le Texas (34), tous les états du Midwest, l'Alaska (3), les états du Sud.

Parmi les Etats acquis traditionnellement aux Républicains figurent cette année des états très disputés. C'est là la grande réussite de la campagne Obama : avoir obligé John Mac Cain à faire une campagne défensive dans les bastions républicains.

Les états indécis cette année ne sont donc pas forcément ceux auxquels on s'attendait. Obama a su très tôt "sécuriser" un certain nombre d'états et Mac Cain a par exemple renoncé il y a quinze jours à faire campagne dans le Michigan (17 grands électeurs tout de même) pour concentrer son argent ailleurs.

La Virginie, où la participation semble énorme, la Caroline du Nord, l'Indiana, le Missouri pourraient ainsi basculer. Mais des états encore plus conservateurs comme le Montana, la Géorgie, le Dakota du Nord et la Virginie Occidentale (ancien bastion démocrate passé à droite) ne sont pas totalement à l'abri.

Restent les Etats traditionnellement indécis comme la Floride ou l'Ohio, plutôt républicains, et qui font figures de gros lot. Mac Cain ne peut pas se permettre de les perdre.

Côté Démocrates, Obama semble à l'abri d'une surprise dans les Etats de la "Rust Belt", la "ceinture rouillée", ces états industriels qui souffrent beaucoup de la crise (Wisconsin, Michigan, Minnesota) mais il ne peut pas se permettre de les perdre.

Trois Etats de l'Ouest pourraient aussi tomber dans l'escarcelle démocrate, sur fond de poussée démographique latino : le Nouveau Mexique (5), le Nevada (5) et le Colorado (9).

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page