Accessibilité et logiciels libres : y a du boulot au niveau ministériel !

Cette semaine était marquée sous le signe de l'accessibilité numérique, puisque lundi se tenait le 4e Forum européen de l'accessibilité numérique, organisé par l'association BrailleNet. Si le bilan est globalement positif, avec des conférences intéressantes, plus de 200 participants venant de 14 pays différents (source BrailleNet), le discours d'ouverture de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) m'a fait bondir de mon fauteuil !

Or, je suis extrêmement surprise des commentaires positifs que je peux lire sur la Toile, tant sur le blog de Wordpress que sur celui de Tristan Nitot. Les rédacteurs n'étaient sans doute pas présents et ont dû s'appuyer sur le communiqué de presse [PDF, 28 Ko] publié dans la foulée. Un décryptage semble donc s'imposer.

Non, il n'y a pas lieu de se réjouir.

Madame la ministre a pourtant bien commencé son intervention, laissant supposer qu'elle avait compris plus ou moins ce qui se passait depuis quelques mois concernant l'accessibilité numérique (ou qu'elle s'était très bien entourée pour rédiger sa première partie du discours).

Petite contre-vérité malgré tout concernant l'Observatoire interministériel sur l'accessibilité et le design universel. Ce nouveau dispositif créé en février dernier est censé promouvoir les bonnes pratiques en faveur de la prise en compte du handicap, à tous les niveaux. Or, la ministre a assuré que l'aspect numérique était une des priorités de cet Observatoire, alors que le site CIO-informatique relève avec raison dans un article du 10 février que en dehors du président de la Fédération Française de Télécommunication (une association regroupant des opérateurs télécoms et les fournisseurs d'accès à Internet), cet observatoire ne comprend aucun représentant du secteur des TIC. L'accès des personnes handicapées à la société de l'information, à titre privé ou professionnel, n'est donc clairement pas au centre des préoccupations. Bon, je crois savoir que des efforts avaient été entrepris depuis pour plus ou moins corriger cet "oubli". Admettons.

C'est alors que je commençais à me dire, naïvement, que finalement il y avait peut-être un espoir du côté du secrétariat d'État chargé de la prospective et du développement de l'économie numérique, que la réalité est revenue en force. Une absence totale de compréhension des enjeux de l'accessibilité du Web, aucune notion du logiciel libre avec un mépris certain envers les communautés, et une solution annoncée de façon arrogante comme innovante et révolutionnant l'accessibilité du Web alors que je n'ai jamais entendu pareilles inepties. Mais voyons tout ceci en détails...

Accessibilité du Web : confusion complète...

J'ai commencé à dresser une liste des idées reçues concernant l'accessibilité, en vue de préparer une conférence que je donnerai aux prochaines rencontres mondiales du logiciel libre en juillet à Bordeaux. À ce titre, je dois dire que je n'ai pas perdu mon temps en écoutant la ministre ! Je me dois de saluer cette contribution notoire aux logiciels libres, c'est toujours ça de pris.

Alors attention, accrochez-vous, c'est parti pour les idées reçues : saviez-vous qu'il "suffisait" de rendre son site accessible pour être assuré de le voir apparaître en première page de Google ? Formidable, non ? Ou encore que faire un blog accessible permet de s'assurer d'avoir un blog de qualité ? Allez, une petite dernière pour la route : il suffit de choisir un gabarit accessible pour son blog pour accélérer la généralisation de l'accessibilité et ouvrir la blogosphère aux personnes handicapées (extraits du communiqué de presse [PDF, 28 Ko]).

Répondons point par point à ces affirmations.

Accessibilité et référencement.

Oui, la prise en compte de l'accessibilité va dans le sens d'un meilleur référencement, mais c'est très loin d'être suffisant. Personne ne peut garantir une position dans Google, et s'il suffisait de prendre en compte l'accessibilité, vous imaginez bien que tout le monde le ferait ! Je ne crois pas que ce soit en prenant ce genre de raccourci, même favorable à l'accessibilité en apparence, qu'on permet de faire progresser le sujet. La personne qui ne choisirait de prendre en compte l'accessibilité qu'à des fins de référencement serait non seulement déçue, mais risquerait également de ne pas y parvenir sur le long terme. Car un site est vivant, il a vocation à évoluer et à être mis à jour. Et si un professionnel peut le rendre accessible, seule une véritable démarche en faveur de l'accessibilité avec l'implication du responsable du site et des rédacteurs peut permettre un maintien de l'accessibilité du site dans le temps. Il s'agit donc avant tout de sensibiliser et de former, mais certainement pas de choisir des slogans ou arguments mensongers pour inciter.

Accessibilité et qualité.

Je fais partie de ceux qui croient que l'accessibilité est une composante essentielle de la qualité Web. Autrement dit, pour qu'un site soit de qualité, il faut qu'il soit accessible. Ceci dit, l'inverse n'est pas vrai et il ne faut pas tout mélanger non plus. Car non seulement l'accessibilité est loin d'être la seule composante de la qualité, mais c'est également loin de la garantir.

Petit point de définition : l'accessibilité, c'est permettre à tous, indépendamment d'une situation de handicap, d'accéder aux contenus, fonctionnalités et services d'un site. Autrement dit, il est parfaitement possible de faire un site impraticable et inintéressant et de le rendre accessible. Il sera alors impraticable et inintéressant pour tous, quelque soit sa situation (handicap ou non). Faire croire qu'une solution ministérielle peut donc garantir l'accessibilité et la qualité des blogs, c'est donc non seulement mensonger, mais également parfaitement ridicule.

L'accessibilité du Web n'est pas qu'une question technique !

Un gabarit (ou encore template ou thème) est un ensemble de fichiers qui permet de structurer un blog (ou un site) et prévoit sa mise en page. Ces gabarits sont souvent regroupés dans des dossiers que l'utilisateur peut déposer dans un répertoire de son blog pour choisir sa configuration.

Or, la proposition de la ministre consiste à développer un gabarit (elle a elle-même utilisé le terme "template") accessible et à le mettre à disposition gratuitement en téléchargement sur un site ministériel. Wahou ! La révolution, vous imaginez ?! Car selon elle, les blogs étant la pierre angulaire de la vie sociale sur le Web, ce joli gabarit va à lui tout seul accélérer la généralisation de l'accessibilité et ouvrir la blogosphère aux personnes handicapées. N'est-ce pas merveilleux ? Mais pourquoi n'y avait-on pas pensé avant ? Pardon... Vous dites ? Parce que ça ne suffit pas ?

Ben oui, c'est assez triste d'en être encore là en 2010. En suggérant que la question du handicap est une question technique qui peut être réglée par un coup de baguette magique, la "solution" de Mme Kosciusko-Morizet va droit dans le mur. Car si le Web et l'expertise en accessibilité du Web sont effectivement techniques, une large part du travail revient à penser son site pour ses utilisateurs handicapés, avec de nombreux critères de pertinence qui nécessitent de se mettre à la place de l'utilisateur, donc d'essayer de comprendre sa problématique, donc de s'ouvrir à l'autre. Les gains pour le référencement, le retour sur investissement, la maintenance du site, l'amélioration de la qualité globale sont autant de facteurs à mettre en avant, mais ils ne peuvent être suffisants.

C'est gratuit, donc c'est moche !

Comme je le disais en préambule, on peut lire sur les blogs de Tristan Nitot et de Wordpress France une certaine satisfaction à l'annonce de cette mesure. Je pense encore une fois qu'il s'agit d'une méprise des auteurs en raison de leur absence au Forum le jour de l'annonce. Il est vrai qu'en se contentant du communiqué [PDF, 28 Ko], on peut penser : génial, le secrétariat d'État va promouvoir le logiciel libre et l'accessibilité, "et c'est bien !". Malheureusement, au risque de refroidir les enthousiasmes, ce n'est absolument pas ce que j'ai entendu.

Il faut savoir qu'à aucun moment la ministre n'a parlé de logiciel libre, mais d'une plateforme gratuite pour faire des blogs. Le choix s'est porté sur Wordpress parce que c'est gratuit et que c'est le logiciel qu'utilise le journal Le Monde, donc c'est forcément bien ! Avec de tels arguments, on imagine bien que c'était pas gagné...

Car Libre n'est pas gratuit ! Wordpress est un logiciel libre, car il met à disposition de tous la possibilité d'utiliser le logiciel, d'étudier son mode de fabrication, de le modifier selon ses besoins et de partager ses connaissances. Alors, oui, bien sûr, Wordpress est gratuit, mais Acrobat Reader est également gratuit, de même que le lecteur Flash, or ils ne sont pas libres pour autant.

Cette dimension est importante, car la gratuité est souvent associée à l'absence de valeur. Ce qui n'a pas de valeur marchande n'aurait donc aucune valeur. Et c'est le travers dans lequel a plongé la tête la première NKM en déclarant avec amusement et condescendance (je reformule, je n'ai pas pris en notes la citation exacte tellement j'étais atterrée) : il existe déjà des templates gratuits sur le site de Wordpress, mais le notre sera beau. Car c'est vrai qu'on trouve des choses gratuites, mais on sait très bien qu'on est obligé de payer pour avoir quelque chose de joli..

Y a-t-il vraiment de quoi se réjouir quand de tels propos sont tenus ? D'autant qu'une vraie démarche pour l'accessibilité et le Libre aurait mérité de créer une plateforme avec des templates conçus pour Wordpress et Dotclear au minimum, voire d'autres CMS (c'est-à-dire les logiciels permettant de gérer un site ou un blog). C'est très facile à faire, prend peu de temps, laisse le choix à l'utilisateur de son logiciel et permet de toucher beaucoup plus de gens.

NKM ou quand Zorro tombe de son cheval

Ce qui m'a le plus frappée dans l'intervention de la ministre, c'est le décalage entre le ton arrogant de l'annonce et le contenu du message. Elle a vraiment cru je pense que son annonce était une innovation majeure et qu'elle allait sauver, telle Zorro sur son destrier, la cause de l'accessibilité du Web en proposant un gabarit pour Wordpress ! 

Aïe, aïe, aïe... je crois qu'elle vient de tomber de son cheval... C'en serait comique si ce n'était pas aussi pathétique...

Car franchement, soyons lucides deux minutes. Même en admettant que son gabarit soit si génial qu'il est massivement téléchargé : pensez-vous vraiment que tous les blogueurs souhaiteront avoir le même graphisme ?... Il serait plus logique de sensibiliser les communautés libres à l'accessibilité.Tiens, ça me rappelle quelque chose d'ailleurs ;-)

Accessibilité, un enjeu de société

Je trouve absolument déplorable qu'on puisse encore se servir du handicap pour essayer de se faire mousser. Se servir de l'accessibilité du Web comme d'un argument de communication ne me choque pas du tout en soi, à la condition que ce ne soit pas seulement un argument de communication.

Dans une société formatée de la performance où l'erreur et la différence sont très mal tolérées, le handicap est souvent perçu comme quelque chose d'anormal, nous renvoyant tous à nos propres limites et imperfections, ce qui fait généralement peur. Alors, forcés de tenir un discours envers les personnes handicapées, les politiques tombent soit dans la compassion, soit dans l'indifférence conduisant à tenir des propos rédigés à la va-vite sans essayer d'en comprendre le sens.

Du regard porté sur un voisin en fauteuil roulant ou une collègue sourde dépendra aussi l'amélioration globale de la prise en compte du handicap. C'est de formation et de sensibilisation dont nous avons besoin en priorité. Car des développeurs formés à l'accessibilité sauront plus tard produire des sites accessibles. Et si une grande opération de sensibilisation était menée, de nombreux blogueurs pourraient eux-mêmes se saisir du sujet.

Une absence de moyens flagrante

Ben oui, car honnêtement, d'après vous, que se cache-t-il derrière l'effet d'annonce ? Un manque cruel de moyens. Voilà comment j'imagine la chose : 

Entretien entre le conseiller de la ministre chargé de rédiger le discours et le développeur de la direction des systèmes d'information au ministère.

- Bonjour M. le développeur, j'ai besoin d'une idée concrète pour permettre à la ministre de montrer qu'on travaille sur l'accessibilité du Web. Elle doit faire une annonce au Forum européen de l'accessibilité numérique dans 3 jours.

- 3 jours ?! C'est court M. le conseiller. Ben, je sais pas, vous pouvez dire qu'on est en train de se former au RGAA.

- Non, il nous faut quelque chose d'innovant, qui n'ait encore jamais été fait et qui ait un lien avec les réseaux sociaux, ça fait jeune, c'est plus vendeur.

- Pfff... On croule déjà sous le travail, le collègue parti en retraite n'a jamais été remplacé et je dois à moi tout seul faire l'audit des centaines de pages du ministère sans avoir la formation (plus de crédits pour la financer il paraît).

- Oh, s'il vous plaît arrêtez de vous plaindre, on en est tous là. Et puis, c'est pour la bonne cause ! Vous n'aimez pas les handicapés ?!

- Bon, d'accord, on peut éventuellement faire un blog...

- Oui ! Un blog, c'est une excellente idée M. le développeur ! Mais il faudrait quelque chose de plus général. Vous pouvez nous développer avant l'été un logiciel de gestion de blogs accessible ?

- Oulà, impossible. Ou alors il faut passer un marché public, recruter un prestataire pour nous aider à le concevoir, faire une étude des besoins...

- Euh, non, non, ne vous emballez pas. On voudrait quand même pas que ça nous coûte de l'argent ! Y aurait pas des choses gratuites ?

- Si, bien sûr. Il existe par exemple Wordpress, un logiciel libre qui permet de gérer des blogs et qui est maintenu par une communauté.

- Des communautés ? Génial, on va pouvoir diffuser l'accessibilité à travers le monde !

- Attention M. le conseiller, votre cravate s'est coincée dans la porte quand vous avez sauté en l'air...

- Merci. Bon, et qu'est-ce que vous pourriez nous faire d'ici l'été pour Wordpress ?

- Ben éventuellement un template si vous voulez. On pourrait le diffuser sur le site de Wordpress dans la galerie des thèmes.

- Un temps plète ?

- C'est ce qui permet de faire la mise en page d'un blog.

- Ah ! Très bien. Mais pas question de le mettre sur le site de Wordpress, il faut bien montrer que c'est le ministère qui l'a fait. Et puis, ces templates distribués gratuitement sont pour la populasse. Nous on va proposer quelque chose de joli, d'accord.

- Très bien, M. le conseiller... Je m'en occupe dès que j'ai le temps...

Une heure plus tard, M. le conseiller va rendre compte à la ministre...

- Nathalie, j'ai trouvé une idée géniale : on va faire un template accessible et design qu'on proposera gratuitement en téléchargement sur un site dédié.

- Je te rappelle qu'on n'a pas de budget.

- Oui, je sais, mais j'ai trouvé une astuce : on peut utiliser Wordpress, c'est un logiciel gratuit, et se contenter de proposer de quoi modifier l'apparence de ce logiciel.

- Mmmh... C'est gratuit, mais t'es sûr que c'est fiable ?

- Oui, c'est certain, le journal Le Monde l'utilise, alors aucun risque.

- OK, c'est vendu. Bon, je dois filer à une réunion, tu me prépares mon discours et tu me brieferas en chemin.

- Très bien, je m'en occupe.

La responsabilité du politique

Bon, j'ai déjà été trop longue, mais je veux juste tordre le cou à un argument disant que ces pauvres ministres ne peuvent pas tout savoir et qu'ils sont bien obligés de s'entourer. Certes, mais cela n'enlève en rien leur responsabilité. Commettre une erreur, ça peut arriver à tout le monde, mais je crois dans le cas présent qu'il s'agit d'un manque de considération de la question de l'accessibilité, qui n'est pas neuve mais qui n'est pas excusable pour autant. Si NKM s'était un tout petit peu intéressée à ce sujet et en avait parlé avec des personnes compétentes, elle n'aurait pas pu commettre une telle erreur. Pensez-vous que ce genre d'approximation aurait été accepté comme ça, sans mot dire, s'ils avaient été tenus sur l'école, l'économie ou les retraites ? Il n'y a pas de raisons à ce que l'accessibilité soit aussi maltraitée sans réaction. Au moins maintenant il y aura la mienne, même si elle ne vaut que ce qu'elle vaut ;-)

Annexes

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page